test

L'ARN messager

Le journal des étudiant.es en sciences biologiques de l'Université de Montréal

Bébé en microgravité? Pas une bonne idée!

S’il y a bien une chose qui nous tient tous réveillés la nuit, c’est cette fameuse question à savoir s’il est possible...

INITIASCIENCES : les jeunes et la science main dans la main

Étant jeune, saviez-vous déjà que vous vouliez être biologiste? Certains oui, pour d’autres non. Il y en...

Se réchauffer l’hiver à la manière des manchots

Photo d’un groupe d’environ 2500 mâles à Pointe Géologie. (Gilbert et al., 2006) Les manchots empereurs (Aptenodytes forsteri)...

33ème Symposium des sciences biologiques: Nouveau regard sur le vivant vers une subjectivisation des pratiques en biologie

C’était il y a deux semaines qu’a eu lieu notre 33ème symposium des Sciences Biologiques sur le thème : Nouveau regard sur...

Un combat de coquille – les Bernard l’hermite

Les Bernard-l’hermite (ou Bernard l’ermite) sont des crustacés reconnus pour le fait de porter une coquille de Gastéropode sur leur dos, d’où...

Tous nos articles

Retournez dans l'histoire de l'ARN messager et ses collaborateurs.

La biodiversité des Îles-de-la-Madeleine sur photo argentique

Par le biais de la photographie, il est possible de capturer en une fraction de seconde des paysages où se démarque l’action...

Sauver les forêts riveraines grâce au castor

Amateur de peupliers et de saules 1, le castor d'Amérique du Nord (Castor canadensis) est un véritable bûcheron architecte. Cet ingénieur d'écosystème...

La plus grande migration du monde

Il existe un monde où nous pouvons voir un paysage à perte de vue. Ce monde microscopique se trouve dans les profondeurs de l’océan, où seulement 1% de la lumière les atteint, afin d’éviter les prédateurs actifs durant le jour. En suivant la couche d’eau qui contient toujours le minimum de luminosité possible, le plancton effectue un mouvement qui est considéré à ce jour comme la plus grande migration au monde.

Entrevue avec Marie-Hélène Croisetière : le parcours d’une journaliste scientifique

Marie-Hélène Croisetière, journaliste scientifique pour les magazines Les Explorateurs et Curium, a raconté à l’ARNm son parcours de carrière tout en démystifiant la vulgarisation scientifique.

Et si les animaux étaient plus drôles que nous?

En ce 1er avril, l’heure des blagues et des farces de toutes sortes a sonné. Bon ou pas, l’humour fait partie de...

L’apprentissage social en boîte

Les expériences scientifiques entourant le domaine du comportement animal sont souvent celles qui se retrouvent à la une des articles de journaux...